Des fenêtres dangereuses

Des fenêtres dangereuses

Problème de collisions d'oiseaux dans vos fenêtres? Voici tout ce que vous devez savoir pour trouver la meilleur solution!

Certains trouvent les oiseaux peu intelligents parce qu’ils se frappent dans les fenêtres, autrement dit, parce que les oiseaux n’ont pas remarqué que les fenêtres existent. Pourtant, qui n’a pas déjà foncé dans une moustiquaire de porte-patio, même si on sait très bien qu’elle existe? La vitre est invisible. En plus, dans la nature, un matériau transparent dont il faut se méfier, comme la vitre, n’existe pas. Cela a été le cas pendant des centaines de milliers d’années, de nombreuses années où les oiseaux ont évolué, et c'est aussi vrai dans la grande majorité de leurs habitats même aujourd’hui. Même si ces bêtes à plumes sont bien intelligentes, on ne peut pas leur demander de savoir reconnaître quelque chose d’invisible et qu’ils ne croisent à peu près jamais dans leur vie.

Cette question étant réglée ;- ), il est important de prendre conscience que les collisions avec les fenêtres constituent vraisemblablement une des deux plus grandes causes de mortalité directe des oiseaux, avec les attaques de chats. Ici, je parle de mortalité directe, car j’exclus les empoisonnements progressifs par diverses sources de pollution et la diminution des ressources (nourriture, habitats) dues aux activités humaines, dont on ne peut encore estimer l’ampleur.

 

Un problème de grande ampleur

On estime donc à 25 millions (entre 16 et 42 millions plus précisément) d’oiseaux qui meurent par collision avec les vitres chaque année au Canada seulement! Ajoutons à cela l'estimation d'un milliard d'oiseaux décédés par cette cause aux États-Unis chaque année, ça fait beaucoup! On doit être conscient qu'on ne se rend compte que d'une faible proportion des oiseaux qui heurtent nos vitres. En plus, les oiseaux sonnés et qu'on croit qu'ils s'en sortiront parce qu'ils reprennent leur envol vont souvent mourir un peu plus tard de séquelles au cerveau.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Durbec des sapins femelle ayant entré en collision avec une fenêtre

Vous vous demandez comment on a fait pour savoir ça? Vous vous demandez aussi comment on a déterminé les meilleures façons de rendre une fenêtre visible pour les oiseaux? Eh bien, sachez que, bien que ce la puisse paraître barbare, certains scientifiques ont mené des expériences où des oiseaux sauvages devaient prendre leur envol dans un tunnel pour aller vers une vitre expérimentale!  Ayaye! Je n’aimerais vraiment pas faire ce genre d'expérience, mais on peut se dire que les nouvelles connaissances acquises grâce à ces sacrifices d'oiseaux pourront certainement sauver des milliers de vies d'oiseaux!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Merle d'Amérique immature victime de collision avec des vitres

 

Les vitres des maisons, le plus grand danger!

Bien que l’on entende plus souvent parler des collisions avec les édifices des centres-villes, la plus grande proportion des collisions, tout aussi mortelles, ont lieu aux maisons! Ce serait en fait là où se produisent environ 90 % de toutes les collisions! Ce nombre élevé serait dû au fait qu’il existe une quantité beaucoup plus élevée de maisons par rapport aux bâtiments bas (responsables d’environ 10 % des collisions) et aux édifices (responsables d’environ 1 % des collisions) (Machtans et al. 2013).

 

Fenêtres à risque et solutions :

Certaines fenêtres risquent plus que d’autres de causer des collisions. Je vous les présente ici, accompagnées de solutions simples pour éviter les collisions.

 

Fenêtre entourée de végétation

Des arbustes collés sur la maison, de chaque côté de la fenêtre, c’est bien joli, mais le trou noir laissé entre eux peut être pris pour un passage, tels les petits passages sombres entre des branches d’un arbre.

Deux solutions s’offrent à vous : couper la végétation autour de la fenêtre ou rendre la fenêtre visible (voir plus bas). Bien sûr, couper la végétation diminuera l’habitat disponible pour les oiseaux, alors je ne l’encourage pas nécessairement, mais si vous jugez que c’est plus avantageux pour eux qu’ils soient coupés pour éviter les mortalités par collisions, car vous ne voulez rien mettre dans vos fenêtres pour les rendre plus visibles, alors allez-y.

 

Deux fenêtres perpendiculaires entre elles

Si, de l’extérieur, un oiseau peut voir l’extérieur au travers de la maison à cause de deux fenêtres qui sont placées perpendiculairement, au coin d’une maison, alors il est risqué qu’un oiseau tente d’y passer! Pour régler le problème, il suffit de garder le rideau d’une des fenêtres fermé pendant le jour, sinon, vous pouvez rendre les vitres visibles (voir plus bas).

 

Fenêtre réfléchissant les arbres ou le ciel

Les fenêtres réfléchissent ce qui est autour d’elles et la réflexion varie selon l’heure de la journée et la luminosité. Les oiseaux apercevant de la végétation ou des arbres réfléchis tentent alors d’atteindre ce beau paysage, car cela semble être une continuité d’un habitat propice pour eux. Beaucoup de collisions sont vraisemblablement dues à cette cause. Les fenêtres réfléchissant des bâtiments ou d’autres éléments non hospitaliers pour les oiseaux sont beaucoup moins à risque pour les collisions.

Mettre un petit toit au-dessus de la fenêtre est loin d’être la meilleure solution, car, bien qu’elle puisse cacher la fenêtre des oiseaux venant d’au-dessus, ce toit n’aura aucun effet sur les oiseaux qui proviennent de plus bas, car la végétation et le ciel sont toujours reflétés dans la vitre.

La seule solution est donc de rendre la fenêtre visible pour les oiseaux (voir plus bas).

 

Plante d’intérieur près de la fenêtre

Les plantes d’intérieur peuvent présenter un intérêt pour les oiseaux qui les voient de l’extérieur. Les oiseaux pourraient donc être tentés d’aller se poser sur ces plantes et vont alors entrer en collision avec la fenêtre, invisible pour eux.

Pour éviter cela, vous pourriez éloigner les plantes de la fenêtre ou bien installer un store ou un rideau translucide qui laissera passer suffisamment de lumière pour vos plantes, mais qui montrera aux oiseaux que ça ne passe pas.

 

Oiseau qui se bat dans une vitre

L’oiseau qui donne des coups répétés dans une fenêtre est soumis à un autre phénomène. Cela se produit normalement au printemps, lors de la saison de reproduction, et c’est souvent le Merle d’Amérique et le Cardinal rouge qui le font. Il s’agit d’un phénomène de défense de territoire contre un « adversaire », qui est en fait le reflet de l’oiseau dans la vitre.

Cela cause moins souvent des mortalités, mais peut tout de même occasionner des blessures inutiles aux oiseaux.

Pour éviter cela, comme le phénomène est temporaire, le plus simple est de couvrir la fenêtre de l’extérieur par un drap, un carton ou une moustiquaire. Vous pourrez l’enlever quand les risques auront diminué. Vous pourrez faire un test et l’enlever un peu toutes les semaines pour voir si l’oiseau revient. Le temps de la défense territoriale étant limité, il devrait arrêter de lui-même.

 

me5le fenetre lucie santerre 20160511signe

Merle se battant contre son reflet

 

Les mangeoires, facteur de risque

Les maisons avec des mangeoires seraient deux fois plus à risque de causer des collisions avec des fenêtres que celles où il n’y en a pas (Machtans et al. 2013).

D’une part, selon toute logique, les risques de collision des oiseaux avec les fenêtres augmentent avec la quantité d’oiseaux présents dans les parages et il y a en logiquement plus lorsque des mangeoires sont présentes. D’autre part, les oiseaux qui sont en train d’utiliser une mangeoire et qui doivent fuir rapidement parce qu’ils voient un prédateur ont des chances de foncer dans les fenêtres à toute allure.

La distance des mangeoires par rapport aux fenêtres est un facteur important pour prévenir les collisions. Il y a deux solutions qui se présentent à vous. Soit vous installez vos mangeoires très près de la fenêtre (un mètre et moins pour que leur vitesse soit faible s’ils vont vers elle), soit vous les installez très loin des fenêtres (dix mètres ou plus) pour que les oiseaux aient peu de chances d’aller vers la fenêtre en cas de fuite.

Pour savoir si vos fenêtres sont à risque, allez à vos mangeoires, mettez vos yeux à la hauteur de celles-ci et regardez vos fenêtres pour voir ce qui est reflété. C'est ce que le oiseaux voient. Faites l'expérience à différents moments de la journée, car le reflet varie selon les conditions d'éclairage.

 

Les vitres à l'extérieur

Les vitres sont de plus en plus utilisées pour faire des cloisons extérieures, soit pour couper le vent ou pour faire une garde jolie, sans barreaux. Cependant, ces vitres extérieures sont très propices aux collisions d’oiseaux. Même les vitres teintées sont à risque, comme en témoigne cette photo que j'ai prise cette année.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Merle d'Amérique immature entré en collision avec des  vitres extérieures teintées

Les solutions sont de ne pas installer de vitre extérieure ou de rendre les vitres visibles. L’installation du matériel visant à rendre la vitre visible devra être faite du côté de la vitre d’où les oiseaux ont le plus de chances d’arriver (ex. à l’extérieur de la garde d’un balcon) ou des deux côtés, si les chances sont égales, car elles peuvent aussi refléter le paysage (ex. pare-vent).

 

Collisions de nuit

Les lumières ouvertes d’une pièce dont la fenêtre n’a pas de rideaux peuvent être dangereuses. Il y a deux raisons à cela. D’une part, les lumières artificielles désorientent les oiseaux la nuit, particulièrement les migrateurs, et, d’autre part, si des plantes sont visibles à l’intérieur de la maison, des oiseaux pourraient vouloir aller s’y poser.

Plusieurs espèces d’oiseaux migrent de nuit, spécialement chez les passereaux, comme les parulines et les bruants par exemple. Les oiseaux sont plus à risque de collision de nuit lorsque le plafond nuageux est bas ou lorsqu’il y a de la brume, car les oiseaux volent plus bas. Dans des conditions de ciel dégagé, ils devraient voler bien plus haut que nos maisons. Comme les oiseaux utilisent la lune et les étoiles pour s’orienter, il est probable que ce soit parce qu’ils confondent nos lumières artificielles pour des astres naturels, ce qui les désoriente totalement.

Pour éviter ce type de collision, il faut fermer les rideaux pour éviter d’illuminer l’extérieur et de désorienter les oiseaux en migration. Si les rideaux ne sont pas suffisamment opaques, le problème de désorientation par la lumière pourrait ne pas être réglé. Aussi, fermer les lumières de la pièce quand personne ne s’y trouve est une solution très efficace, économie d’énergie en bonus!

 

Pour rendre la vitre visible pour les oiseaux :

Si votre problème a été réglé avec une des solutions simples proposées ci-haut, sans besoin de rendre la vitre plus visible, tant mieux pour vous! Votre fenêtre pourra demeurer telle qu’elle est!

Cependant, si votre problème nécessite de rendre la fenêtre plus visible, c’est un peu plus compliqué.

Lorsqu’on doit rendre la fenêtre plus visible pour les oiseaux, c’est bien dommage, mais il n’y a pas de solution miracle. Cela signifie aussi que l’on doit vivre avec une vitre qui n’est plus aussi transparente qu’avant.

Mettre un filet devant la fenêtre est bien utile pour absorber le choc avant que la collision ne survienne. Je suis consciente que si on veut avoir une belle image dans nos jumelles ou obtenir une belle photo, rien ne doit diminuer la qualité de l’optique de la vitre.

J’ai recherché pour vous les meilleures options disponibles sur le marché et les options maison. À noter qu’elles sont toutes à appliquer à l’extérieur de la vitre pour que ça fonctionne bien.

 

Tout est dans la disposition!

Peu importe le produit ou la solution maison pour laquelle vous opterez, certaines règles doivent être respectées :
— placer la solution choisie à l'extérieur de la fenêtre (très important pour contrer la réflexion de la vitre)
— couvrir l’ensemble de la fenêtre
— respecter un espacement maximal horizontal de 4 pouces (ex. lignes verticales)
— respecter un espacement maximal vertical de 2 pouces (ex. lignes horizontales)
— largeur minimale des lignes de ¼ de pouce

Ces espacements sont déterminées par les passages qui peuvent être exploités par les oiseaux. Les ailes étant horizontales, la distance horizontale minimale entre deux obstacles est plus grande que la distance verticale.

 

Les collants BirdTape

Ces collants sont censés durer 4 ans. Ils sont esthétiques et donnent un effet de fenêtre givrée sur une petite proportion de la surface totale de la fenêtre. Ils s’enlèvent, mais peuvent laisser des résidus de colle. Des rouleaux de bandes de trois-quarts de pouces de largeur et des rouleaux de trois pouces de large (pré-coupés en carrés ou non) sont disponibles.

 

Les collants en forme d’oiseaux ou autres formes

Il faut en mettre beaucoup dans la fenêtre pour avoir un bon effet sur les collisions et peuvent donc obstruer la vue.

Ils sont disponibles opaques ou transparents. Les transparents bloquent moins la lumière et réfléchissent les rayons ultra-violets (UV), que plusieurs oiseaux peuvent voir.

Comme les expériences sur la visibilité des rayons UV n’ont pas été menées sur une grande diversité d’oiseaux jusqu’à présent, ces rayons ne sont peut-être pas visibles pour tous les oiseaux, alors ils pourraient avoir une efficacité limitée.

Les silhouettes UV sont  électrostatiques, ce qui fait que vous pouvez les enlever pour laver votre fenêtre et qu’il n’y aura jamais de résidus de colle.

 

Liquide UV (UV Liquid)

C'est est la solution la moins visible pour l’humain. Il faut tracer des lignes ou autres formes à l'extérieur de la fenêtre avec ce liquide, présenté dans un applicateur d'encre à bingo. Les traces seraient peu visibles pour les humains, mais reflètent les rayons ultra-violets pour les oiseaux. Cependant, je ne sais pas combien de temps le liquide peut résister aux intempéries. Aussi, le produit s’appuie sur la visibilité les rayons UV pour les oiseaux, ce qui n’est peut-être pas valable pour toutes les espèces.

 

Le mélange perso

Personnellement, avec les produits en vente, je mettrais quelques silhouettes d’oiseaux opaques dans la fenêtre et je compléterais avec du BirdTape en lignes étroites verticales espacées de quatre pouces. Les lignes servent à couvrir la vitre entière, tandis que les collants d'oiseaux servent à faire plus joli et à indiquer aux humains curieux que c’est pour les oiseaux. Peut-être ont-ils le même problème chez eux!

 

Une mauvaise solution, la silhouette d’oiseau.

On entend souvent la solution qui est de placer un collant en forme d’oiseau de proie dans la vitre. Ce n’est pas une si bonne idée en fait. Peut-être cela peut-il parfois fonctionner, mais la plupart du temps, les oiseaux ne savent pas nécessairement reconnaître une silhouette d’oiseau de proie immobile en deux dimensions. De plus, elle ne contribuera qu’un petit peu à rendre la vitre visible pour les oiseaux, car tout le reste de la vitre sera encore problématique pour eux.

Aussi, si vous collez la silhouette du côté intérieur de la fenêtre, cela ne réglera en rien les problèmes de réflexion qui se produisent sur la face externe de la fenêtre.

Aussi, les oiseaux de proie en plastique (trois dimensions) placés à l’extérieur peuvent fonctionner pour un temps, mais les oiseaux s’habitueront à la longue, alors ce n’est pas la solution.

 

 

Solutions maison

Voici quelques idées de solutions maison qui devraient fonctionner, mais qui pourraient aussi être moins pratiques et esthétiques que les solutions commerciales :

— Installer des cordes dans la vitre (respecter les espacements minimaux)
— Installer du ruban adhésif invisible (givré) dans la vitre (je ne garantis pas la facilité de nettoyage)
— Dessiner des lignes horizontales espacées de 1 pouce avec un marqueur dans la vitre
— Créer des lignes horizontales avec du scellant temporaire (celui qui sert à sceller les fenêtres pour l'hiver seulement, qui se retire facilement)
— Créer des patrons dans vos vitres avec de l'aérosol qui sert à imiter la neige (possible d'utiliser des pochoirs de formes originales que vous aurez confectionnés)

 

Si vous avez expérimenté une solution pour régler un problème de collision d’oiseaux, que ça ait fonctionné ou non, faites-nous part de votre expérience dans les commentaires ci-bas!

 

Références :
Machtans, C. S., Wedeles, C.H.R., Bayne, E.M. 2013. Première estimation canadienne du nombre d’oiseaux morts par collision avec les fenêtres de bâtiments. Avian Conservation and Ecology 8(2):6.
Milius, S. 2013. Collision course: Scientists struggle to make windows safer for birds. Science News 184(6)20-25.
Klem, D. J. 2009. Preventing Bird-Window Collision, The Wilson Journal of Ornithology,  121(2):314-321.
All about birds
American bird Conservancy (Bird-friendly Building Design)
Cornell Lab of Ornithology
BirdTape
UV Liquid
Nature Expert
 (pour se procurer les produits proposés)

 

Commentaires ( 8 )

  • Lucie

    Bonjour , merci pour se texte très intéressant, moi pour ma part je met un simple ruban de 2-3pouces de large par 10 pieds de long , que j attache par un bout au centre de ma porte patio qui donne une ligne verticale , le ruban flocotte au vend devant la fenêtre se qui éloigne les oiseaux , y a aussi des petits cerf volant au dolorama pour enfant qui est joli aussi et ferais le meme travail .
    Lucie

  • Lucie B

    Nous avons fait des cadrages en aluminium et j’ai cousu un filet à oiseaux avec du fil à pêche pour le tendre et le faire tenir sur le cadrage. Mon mari a posé les cadrages avec un espacement de 6 pouces environ devant les fenêtres qui font le tour du patio et où les oiseaux se frappaient le plus fréquemment. Depuis, aucune collision ne s’est faite. Ça va faire un an en mai.

    • Wow, vous avez pris le temps de faire tout un bricolage! Bravo à vous! Contente que ça marche aussi bien!
      Je suis curieuse. Quel est l’espacement des mailles de votre filet fait de fils de pêche?
      Et, je ne suis pas certaine d’avoir bien compris l’installation.
      Avez-vous une photo à nous partager? Vous pouvez l’envoyer à info@gooiseaux.ca .
      Merci!

  • Ghislaine

    Je suis pour la protection des oiseaux et c’est pourquoi j’ai apprécié lire le texte plus haut. En ce qui me concerne, très peu d’oiseaux se frappent dans mes fenêtres bien que c’est déjà arrivé lors de poursuites de prédateurs. J’ai dans mes fenêtres des croisillons intégrés et je me demande si c’est cet ajout qui pourrait diminuer les risques de collision ?

    • En effet, les croisillons augmentent la visibilité de l’obstacle qu’est la vitre. Cependant, les croisillons sont normalement assez espacés pour qu’un oiseau essaie de se faufiler entre eux, alors ça ne règle pas le problème complètement.
      Si les croisillons sont recouverts d’une vitre à l’extérieur, il reste aussi le problème de la réflexion, qui peut survenir.
      Donc, les croisillons peuvent aider, mais ne sont pas infaillibles.
      Il est aussi possible que vos fenêtres soient simplement à faible risque parce que ce qui y est reflété n’est pas attirant pour les oiseaux ou qu’ils n’essaient pas de passer au travers parce qu’ils ne voient pas de lieu où se rendre en passant par là.

  • Suzanne

    Ayant une fenêtre où les oiseaux viennent se heurter, j’apprécie énormément vos informations. J’ai observé que les oiseaux se heurtent aux fenêtres car elles sont comme des miroirs de l’environnement qui les entourent. Les oiseaux s’y engouffrent comme ils s’engouffrent dans la haie qui s’y reflète. C’est pourquoi, il est préférable de peindre ou de disposer des motifs à l’extérieur de la fenêtre pour briser cet effet miroir.

    • Mireille

      En effet. Pour mettre davantage en évidence l’importance de disposer les motfs à l’extérieur de la fenêtre, je viens de l’ajouter dans la section Tout est dans la disposition.

Écrire un commentaire

 

s2Member®