Mireille Poulin

Un ornithologue aguerrie

Mireille_Poulin_gooiseaux

Mireille Poulin, biologiste, M.Sc., spécialisée en ornithologie

Résumé très court

Observatrice d'oiseaux depuis plus de 25 ans et détentrice d'une maîtrise en biologie de l'UQÀM (2005), j'ai quitté la ville pour me rapprocher de la nature en 2008. Je demeure présentement à L'Isle-Verte, au Bas-Saint-Laurent, et c'est l'endroit parfait pour faire vivre mes projets de rêve! J'y ai donc fondé Go oiseaux et, plus récemment, ma jeune famille!

Au cours des années, j'ai aussi travaillé dans divers domaines qui touchent le milieu naturel, comme la foresterie, la pêche commerciale en mer et l'agriculture. Ainsi, je peux écrire sur une bonne diversité de sujets qui concernent les oiseaux en connaissance de cause. 😉

 

Mon parcours en plus long!

Étant depuis toujours intéressée à la nature, c'est à l'adolescence que ma passion pour les oiseaux s'est développée. Pourtant, avant, ces petites bêtes ne m'avaient pas particulièrement attirée. Comme pour bien des gens, je pensais qu'on n'avait pas grand-chose d'intéressant ici, que quelques oiseaux bruns!

Je ne me souviens pas pourquoi, mais un jour, il m'a pris l'idée d'aller emprunter un livre d'identification des oiseaux à la bibliothèque municipale et, à partir de là, tout a commencé! J'utilisais les vieilles jumelles de mon père pour mieux voir les oiseaux de ma cour et réussir ma mission de trouver leur nom à tous! Après, quand on se déplaçait ailleurs, je portais attention à ce qu'on voyait, des bêtes que je ne remarquais pas trop avant. Je les identifiais et je me suis rendu compte rapidement que c'était bien plus intéressant que je pensais! Wow! Quelle diversité! Quelles couleurs!

Mireille_Poulin_COL_Go_oiseaux_QuebecÇa m'a pris deux ans pour faire le pas de devenir membre du Club d'ornithologie de Longueuil, en 1997. L'ado timide que j'étais
avait enfin le courage d'aller rencontrer du nouveau monde. Quelle découverte! Je suis passée d'un monde où j'étais bizarre de regarder les oiseaux, parce que je suis la seule, à un regroupement de bizarres où c'est normal de porter attention aux oiseaux! J'ai trouvé ça vraiment spécial au début. Et quelle ne fut pas ma progression fulgurante ensuite! Ça va beaucoup plus vite apprendre quand on est entourée d'observateurs expérimentés et qu'ils t'amènent à des endroits qui te permettent d'observer des oiseaux que tu n'avais jamais vus avant! J'ai aussi pu m'y impliquer comme administratrice, puis comme présidente. Ce club a été le début de longues amitiés!

Ma passion pour les oiseaux s'est ensuite transposée dans mes études. Je suis allée étudier à l'UQÀM (1999 à 2002). J'y ai d'abord fait mon baccalauréat en biologie, spécialité écologie. L'été, j'ai été engagée pour aller faire des inventaires d'oiseaux dans les forêts brûlées du parc des Grands-Jardins. N'allez pas croire que ça a été simple! Des mois avant l'entrevue, je me suis mise à écouter, écouter et réécouter les enregistrements de chants d'oiseaux! Je faisais ça chaque jour, matin et soir, dans les transports en commun! C'est que je connaissais très peu les chants d'oiseaux, mais c'est essentiel d'en connaître plein pour faire des inventaires d'oiseaux, étant donné qu'on les entend beaucoup plus souvent qu'on ne les voit!

Mireille_Poulin_maitrise_camion_Go_oiseaux_Quebec

En pick-up dans la forêt boréale

Mireille_Poulin_maitrise_Go_oiseaux_Quebec

Mesure des arbres, habitat des oiseaux

J'ai continué à l'UQÀM pour ma maîtrise (2002 à 2005). J'ai fait cette dernière avec un passionné, le Dr Pierre Drapeau, qui m'a accompagnée dans mon projet sur Les effets des coupes partielles sur les oiseaux nicheurs dans la pessière noire à mousses. Pour ce projet, je devais aller me promener toute seule dans le fond du bois, pas sur des sentiers là, dans la forêt boréale vierge! (Le GPS était peu efficace dans le temps, alors on utilisait la boussole!)

 

Mireille_Poulin_Finlande_Go_oiseaux_Quebec

Nord de la Finlande

Pendant ma maîtrise, j'ai eu la chance de pouvoir prendre un cours d'écologie forestière en Finlande (avec un petit croche en Russie). C'était mon premier voyage en Europe! C'est sûr que j'en ai profité pour observer les oiseaux en même temps! C'est très différent d'ici, mais pas plus intéressant, nos oiseaux sont pas mal beaux et diversifiés! Le même été, je suis allée présenter mes résultats de maîtrise en Russie (deux fois en Russie dans le même été, 2004!!!)­. J'ai découvert un pays très différent de ce que j'avais vu jusqu'à ce moment! Il y règne encore une certaine tension. En tout cas, un voyage fascinant, mais non le plus reposant.

J'ai pris les derniers mois de ma maîtrise, qui servaient à la rédiger, corriger et constamment recorriger, pour vivre une expérience différente. Je suis allée travailler comme monitrice de français au primaire en Colombie-Britannique, dans le petit village de Vanderhoof (le centre géographique de la province). En plus de me familiariser avec les enfants, êtres que je n'avais pas l'habitude de fréquenter, j'ai pu découvrir les oiseaux qui vivent de l'autre côté des Rocheuses! Des petits périples sur la côte et dans l'Okanagan m'ont permis de faire un bon petit tour d'horizon! Fascinant tous ces oiseaux différents des nôtres, mais entremêlés avec les nôtres!

Mireille_Poulin_travail_Go_Oiseaux_Quebec

En attente des oiseaux de proie

Bon, de retour et après avoir passé par l'enseignement au secondaire (quel défi!), j'ai réussi à travailler dans mon domaine, l'ornithologie, super! Oui, j'étais chanceuse, mais un jour, j'ai réalisé que je n'avais jamais décidé de rester dans la région Montréal toute la vie! Mais non! Je rêvais de nature, de fleuve que l'on peut qualifier de mer! Alors j'ai fait des démarches. Je me suis inscrite à des séjours exploratoires gratuits (yé!) incitant les jeunes à aller s'installer en région. En plein hiver, j'ai donc visité Matane, que j'ai adorée, et puis Gaspé, qui me laissait plus froide. Mais pour partir de chez moi pour vrai, ça prenait un emploi ailleurs. Quelques mois après ma visite, j'ai reçu un appel de Gaspé! J'avais laissé mon CV à quelques endroits touchant à la biologie, dont le ministère des Pêches et des Océans, qui m'appelait! Yé! Mais oups, ce n'est pas mon domaine du tout ça! Heureusement que je n'ai pas peur d'apprendre! Un contrat de quelques mois, ça ne me permet pas de laisser mon appartement, mais bon, on commence par là. Oh, finalement, mon contrat a été prolongé et j'en ai profité pour vider mon appartement et tout entreposer à Longueuil, le temps de savoir où je vais m'installer pour vrai!

Mireille_Poulin_crabe_Go_oiseaux_Quebec

Sur un crabier

Au fait, j'ai adoré Gaspé dès que j'y suis arrivée! Je m'y suis fait plein d'amis et je trouvais qu'il était facile s'y construire un bon réseau social. C'est la découverte de la vie en région! Et je ne vous parle pas du paysage, oulala! Après le contrat au ministère (on est rendus en mars ou avril 2009), je suis passée du bureau aux poissons en chair et en os! Oui, il fallait que j'embarque à bord des bateaux de pêche commerciale et que je mesure les crabes

Oiseaux_mer_Go_oiseaux_Quebec

Fulmars boréaux et Puffins majeurs

(pendant au moins trois mois, chaque jour!), les turbots, les pétoncles, les morues, les crevettes! Halala, quelle aventure! Ça, c'était sur des petits bateaux de la Côte-Nord pendant six mois, du printemps jusqu'à l'automne. Après, j'ai passé à un autre niveau en embarquant sur un gros bateau-usine de crevette pendant deux mois complets! L'hiver en plus! Incluant le temps des Fêtes! Sur tous ces bateaux, j'ai appris à dialoguer avec les hommes (truc pour les femmes, il faut juste embarquer dans leurs blagues, tant qu'elles sont respectueuses, et tout va à merveille!), j'ai découvert que je suis pas mal résistante aux vagues, j'ai été émerveillée de rencontrer les multiples espèces de poissons qui vivent au fond de l'eau (car on en prend beaucoup accidentellement, alors je n'ai pas vu que les espèces pêchées!) et, surtout, j'ai profité de l'observation de plein d'oiseaux qu'on ne voit jamais à partir de la terre ferme! En plus, je vous en ai rapporté plein d'images (pour le moment, il y en a dans mon cours et dans ma conférence sur le sujet)!

Mireille_Poulin_Go_oiseaux_bateau-usine_Quebec

Là où j'ai trouvé ma maison

Bon, après toutes ces belles aventures, je me suis dit que je pouvais m'installer n'importe où au Québec étant donné que je n'y serais que pendant les quelques mois de chômage. Sur mon bateau-usine, qui captait hyper bien internet, confortablement assise dans la cabine privée, et basculée de droite à gauche par les vagues, j'ai trouvé ma maison de rêve et je l'ai visitée à mon retour sur la terre ferme. Après plus d'un an d'entreposage, je pouvais enfin retrouver mon fidèle piano et mon grand lit confo. J'y habite toujours, à L'Isle-Verte. La différence, c'est qu'elle est pas mal plus belle depuis que j'ai refait la déco!

 

Donc, ici, maintenant sortie de la ville, un paquet de nouvelles possibilités s'offrent à moi. Je n'ai pas réussi à retourner travailler sur les bateaux de pêche, c'était trop exigeant pour moi de refaire tout ça pour une autre année. J'ai travaillé sur différents contrats en ornithologie et même dans le domaine végétal (c'est pratique, dans mon nouveau chez-moi, je suis biologiste tout court, donc pas limitée à l'ornithologie). Puis, j'ai décidé de vraiment y aller à fond avec mes rêves.

Mon_auto_Go_oiseaux_Quebec

Mon auto-maison

Prairies_Go_oiseaux_Quebec

Sud des Prairies canadiennes

Je suis allée visiter le Canada pendant deux mois, en 2014, dans mon auto, dans laquelle je dormais la plupart du temps. Je voulais voir les provinces que je ne connaissais pas, particulièrement les Prairies, où les oiseaux sont facilement repérables! Je les ai adorées! Vraiment! Cette grande aventure où j'ai parcouru le pays en un zigzag géant sur 27 000 km m'a permis de préciser le prochain but à atteindre. Hé, j'ai écrit un blogue pendant ce voyage, Nature et chant : Voyage vers l'ouest du Canada!

 

Ma mission est de faire connaître les oiseaux aux gens et je dois le faire sur mon propre site internet, Go oiseaux, qui est finalement né officiellement un an plus tard, en juillet 2015, à force de persévérance à monter moi-même ce site web! Aujourd'hui, je travaille très fort et à temps plein sur ce projet qui me tient vraiment à cœur. Je reçois beaucoup d'encouragements de la part des internautes et ornithologues et vous n'avez pas idée comme ça m'aide à avancer, car c'est pour vous que je fais tout cela! Profitez bien de ce site! 🙂

p.s. J'ai oublié plusieurs voyages et aventures dans cette description, car ils s'inséraient plus ou moins bien dans le texte, mais ça  fait un bon résumé!

 

liste technique:

Mireille est

Membre de l'Association des biologistes du Québec

Membre individuel du Regroupement QuébecOiseaux

Entreprise enregistrée depuis mai 2014 (le nom Services ornithologiques Go oiseaux est enregistré depuis mai 2015)

 

Formation de base de Mireille

Maîtrise en biologie, UQAM, 2005. Titre du mémoire: Effets des coupes partielles sur les oiseaux nicheurs dans la pessière noire à mousses. Directeur de recherche : Pierre Drapeau

Baccalauréat en biologie par apprentissage par problèmes, UQÀM, 2002

Formation en baguage d'oiseaux avec Peter Pile (2005)

Mireille Poulin
Biologiste, M.Sc.
Go oiseaux!

Commentaires ( 38 )

  • Suzie Sinclair

    Bonjour Mme Poulin,

    Je suis à la recherche d’un télescope terrestre et j’ai lu vos articles sur *l’évaluation* de certain télescope.

    Je voudrais savoir si la marque Gosky est fiable, c-à-d la qualité de l’image, l’aberration c. la facilité pour équilibre, l’étanchéité etc ?
    La compagnie, Gosky a sortie un nouveau télescope le Gosky EagleView 2021 qu’en pensez-vous ?
    Merci
    Suzie

  • Joe mil

    Bonsoir avez vous des commentaires sur les produits suivants

    La Vortex Diamondback HD 16-48×65

    et les longue vue de la marque Opticron

    Car pour ma part je cherche pour faire de l’observation animalière en générale (pas que des oiseaux) , je suis très bien équipé en objectif photo 500 mm F4 + muli

    et ceci surtout pour faire du dessin naturaliste Comme Jean Chevalier (https://www.jeanchevallier.fr/)

    Donc du matériel solide, et qui tien la route

    Merci de me tenir informé Salutation depuis la France ou il neige

    • Oui, cette lunette figure parmi les modèles que nous avons évalués sur cette page : https://gooiseaux.ca/telescopes/
      Pour les Opticron, ce n’est pas très répandu ici. Je vois que Walmart offre des modèles bas de gamme qui ne valent probablement pas la peine d’être testées. Nos magasins sérieux en la matière n’offrent pas cette marque, bien qu’elle produise aussi des modèles de moyenne gamme, non disponibles ici.

      • Joe mil

        Bonjour Mireille depuis la France ou il fait beau temps la ou j’habite dans les Alpes et merci pour votre retour Pour les Opticron qui sont une marque Anglaise un magasin sur Genève fait la vente https://www.optiqueperret.ch/ pour les Vortex ceci est un peu plus dur au niveau de l’exportation car cela est du matériel US est il n’y a presque que du matériel pour les chasseurs (lunette de visée) dans les boutiques spécialisés
        Ce qui me fait hésiter est votre teste au niveau de l’aberration chromatique pour le seul modèle qui serait dispo dans un de nos magasin de sport qui est Longue Vue Etanche Kaki Vortex Diamondback HD 16-48×65

        Il me reste qu’à casser la tirelire pour Noel est passer sur du matériel comme Swarovski mais pour faire du dessin d’observation animalier je ne sais pas si cela est bien « rentable » car j’ai déjà un gros objectif photo
        Je suis un petit perdu dans l’avancement de mon projet mais le Père Noël n’a pas dit sont dernier mots

        Je vous tiens au courant de ma suite vous souhaite à vous à toute votre famille est au peuple Canadien de bonne fête de fin d’année et surtout une très très bonne santé Salutation amicale depuis la France

        • Vous serez probablement satisfait par la Diamondback. L’aberration chromatique ne devrait pas être un trop gros problème si vous dessinez, car vous n’avez qu’à ne pas à dessiner l’aberration (normalement plus présente à la limite du noir et du blanc sur un plumage, suffit de dessiner le blanc en blanc). Même pour l’observation, une lunette n’a pas besoin d’être parfaite pour être bien utile. Si vous voulez voir mieux des petits détails sur les oiseaux, là, ça vaudrait davantage la peine pour la Swarovski, mais il serait quand même mieux d’essayer la Daimondback avant pour voir si elle vous convient (vous pouvez la tester au magasin). Joyeuses Fêtes aussi en France!:-)

          • Jo mil

            Bonsoir depuis la France merci pour vos conseils que je garde pour ma prochaine visite dans un magasin qui vend du matériel optique Vortex et pour d’autre marque
            Pour ma part j’ai dessiné des mouettes ce dimanche au bord du Léman coté Suisse est j’ai trouvé ces petites « bêtes » avec un très « beau visage » avec de belles taches noires et tout ceci avec une paire de jumelle 10*42 et un 500 mm comme quoi il y a plein de possibilité
            Merci encore pour vos conseils à l’autre beau du monde et vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d’année et surtout une très bonne santé
            salutation

  • Michel Rivard

    Bonjour Mireille,
    Peux-tu me confirmer si c’est bien une gélinotte huppée. Je l’ai vue dans les sentiers du mont St-Anne à Percé. Elle était peu farouche à mon étonnement. Se peut-il quelle soit d’élevage pour la chasse?
    Merci!

  • Raymond Nadeau

    Bonjour Mireille, photo ci-jointe est-ce une Paruline et si oui quel espece.. Vue ce matin vers 11hres au Parc des chutes Riviere-du-Loup.Merci

  • Une amie d’Oka qui vit à proximité du parc national d’Oka s’est dotée de mangeoires pour attirer et observer les oiseaux. M’ayant décrit des oiseaux noirs qui fréquentent son jardin, elle ne réussit pas à les identifier. Nous avons pensé qu’ils pouvaient être une espèce de bruant immature. Voici une photo pas très fameuse mais c’est le mieux qu’elle ait pu réaliser . Merci, Lucie Massé, Oka

  • Marie Lagarde

    Bonjour Mireille,
    Tout un CV pour une jeune! En vous lisant, on sent tout de suite la passionnée. Bravo.

    J’aimerais m’inscrire à votre cours mais avant je veux faire l’acquisition de jumelles. J’ai fait quelques recherches et avec le budget dont je dispose j’hésite entre les PentaxZDWP ou Nikon Monark 5 ou 7. J’aimerais connaître votre opinion et si vous avez d’autres recommandations , elles seront les bienvenues. J’hésite aussi entre 8 ou 10 et aussi 30 ou 42.
    Que me conseillez-vous?

  • Gerald Tremblay

    Bonjour Mireille, j’ai un solarium derrière ma ma maison et j’ai installé des moustiquaires devant chaque fenêtres pour éviter les collisions d’oiseaux. Je me demande si en soirée et pendant la nuit, s’il serait préférable d’éclairer l’extérieur du solarium pour éviter des collisions?
    Où est-ce que je laisse l’intérieur avec de la lumière? Où serait-il mieux d’ajouter des vénitiennes où des rideaux ?

    Merci de ton attention.

    • Je viens juste de voir cette question, désolée. Donc, non, le moins de lumière possible sera le mieux, car elle désoriente les oiseaux en migration. Fermez toute lumière intérieure et extérieure et fermez les rideaux si la lumière intérieure est allumée. Pour d’autres question sur les fenêtres, visitez cette page. 🙂 https://gooiseaux.ca/fenetres-dangereuses/

  • Jean-François

    Est-ce un Bruant fauve?

    Merci!

    • Bon mardi,

      Savoir. Media a été mandaté par le Ministère de l’Éducation pour produire et mettre en ondes 228 capsules d’enseignement destinées aux élèves du primaire (1re à 6e année) et du secondaire (1re à 5e année), en vue d’une diffusion à la télévision dès l’automne 2020 au Canal Savoir: Matière à emporter.

      Les enseignants travaillent donc sur les contenus des capsules qui seront tournées dès le lundi 13 juillet en studio. L’une d’entre elles aimeraient agrémenter sa capsule d’images et de sons de la nature, en lien avec sa thématique des oiseaux.

      Nous donneriez-vous la permission d’utiliser les clips sonores et les photos qui se trouvent sur votre site en mentionnant bien sûr votre nom comme photographe ?
      Et est-ce possible, une fois sélectionnée, d’obtenir vos photos en haute résolution?

      Aussi, dans la liste de l’enseignante, on retrouve ces oiseaux dont je ne trouve pas le chant:
      Crécerelle
      Hirondelle
      Jaseur
      Pic
      Roselin

      Auriez-vous un lien, un site, une ressource pour les trouver?

      Une réponse rapide serait grandement appréciée,
      Merci de votre précieuse collaboration!

      Louise Poulin
      450 672-6317
      Recherchiste
      SAVOIR. MÉDIA
      https://savoir.media/

        • Louise Poulin

          Merci beaucoup!
          Je consulte le lien suggéré!
          Bonne journée!

  • Yvan couture

    Bonjour! J’aurais une autre question pour toi. Je t’avais écris hier au sujet du merle bleu qui à commencer à faire son nid dans nos nichoirs. Bien dans le même nichoir hier il y est venus une hirondelle bicolore. Aujourd’hui le merle à recommencer à y apporté des brindilles et nous avons même vu le mâle donné la béqué à la femelle. Vu qu’elle a apportée des brindilles dans les autres nichoirs l’hirondelle va t’elle être intéressée quand même à venir s’installer où ont devras vider les nichoirs de leurs brindilles. Merci beaucoup de ta patience. Suzie

    • Pas besoin de les vider non, ça ne nuira pas aux hirondelles. Et les merlebleus sont moins répandus que les Hirondelles bicolores, alors on essaie de les favoriser. Après, les deux espèces pourraient avoir de la difficulté à coexister. On va voir qui va réussir à s’installer et si les deux vont cohabiter. À suivre! 🙂 Voici la page pour poser les questions sur les oiseaux. https://gooiseaux.ca/questions-frequentes/ (Dans le menu Info-oiseaux, Questions fréquentes) Ou vous pouvez poser des questions sur une espèce en particulier dans la Web-encyclopédie : https://gooiseaux.ca/merlebleu-de-lest/ . 🙂

  • Michel Grenier

    Bonjour,

    Les petites tourterelles tristes du nid dont je vous ai fait part en août sont maintenant au sol et peuvent voler. Cependant, ils demeurent au sol et les parents semblent de moins en moins présents. Il y a pas mal de chats dans le voisinage et ça risque de mal finir. Devrions-nous intervenir d’une façon ou d’une autre.

    • Désolée, je viens de voir votre message. Il n’y a pas d’intervention à faire. Comme elles peuvent voler, elles devraient pouvoir se sauver. 🙂

  • Michel Grenier

    Bonjour,

    Nous demeurons à Sudbury, ON et un couple de tourterelles tristes a construit un nid dans un de nos épinettes la semaine passée et maintenant ils semblent couver. N’est-ce pas un peu tard en saison pour démarrer une couvée??

    Merci bien.

    • Oui, c’est tard, mais ça arrive souvent que les oiseaux tente une deuxième ou une troisième couvée dans l’été. Ils devraient quand même avoir le temps de mener leur couvée à terme sans problème.

      • Michel Grenier

        Je voulais vous remercier pour vos interventions uniques et personalisées. J’ai n’ai trouvé rien de semblable sur le Web.

        • Ah que ça me fait plaisir de lire ça ce matin! Ça me demande beaucoup de temps, mais je suis trop passionnée par le sujet pour arrêter. De rien. Et merci pour votre beau commentaire. Je vous souhaite de nombreuses belles observations d’oiseaux et autres beautés de la nature. 🙂

  • Nancy lavallee

    Bonjour
    Je suis animatrice dans un groupe scout d’une vingtaine de jeunes de 10-13 ans je cherche à faire venir quelqu’un pour une soirée de 19-21:30 hrs l’es vendredi soir pour leur parler des oiseaux ! Le groupe ce trouve à ste-madeleine
    Venez vous dans le coin durant la prochaine année scolaire ou connaissez vous quelqu’un qui pourrais le faire dans mon secteur !
    Les jeunes étant vraiment intéresser à la nature j’aimerais que quelqu’un viennent leur en parler merci beaucoup

    • Bonjour, je ne pourrai pas y aller, mais je peux demander à des gens. C’est rémuméré bien sûr?

  • Michel Grenier

    Bonjour,

    J’ai la chance d’avoir un couple d’hirondelles bicolores dans ma cours arrière et j’aurais quelques questions. Est-il possible que les oisillons qui sont sortis du nid aident à nourrir ceux qui s’y trouvent toujours? Aussi j’ai observé trois ou quatre hirondelles bicolores qui harcelaient un petit rapace que je n’ai pas pu identifier. Est-ce un comportement commun?

    Merci, votre site est très utile.

    • Bonjour Michel, Non je ne crois pas que des jeunes puissent aider à nourrir d’autres jeunes. Peut-être que d’autres adultes peuvent aider eux.
      La poursuite du rapace, on appelle cela du houspillage, qui vise à faire partir un prédateur d’un endroit en le poursuivant. On voit ça souvent, surtout de la part des corneilles sur des plus gros oiseaux de proie ou de la part de carouges ou quiscales sur des corneilles ou corbeaux, ou des corneilles envers un corbeau, etc.
      Et merci pour le compliment. 🙂

  • Linda Castilloux

    Merci Mireille et bonnes observations. Je pense que tu surveilles les baleines?

  • Linda Castilloux

    Bonjour Mireille,
    Deux copines et moi désirons nous rendre dans le coin de l’Ile Verte très bientôt pour, entre autres, voir le Bruant de Nelson.
    Te serait-il possible de nous indiquer quelles sont les meilleures dates et les meilleurs endroits et, as-tu un ou des conseils à nous donner pour avoir plus de chances de le voir ?

    Aussi, as-tu un hôtel (ou motel) à nous suggérer car nous devrons coucher 1 ou 2 soirs. Nous sommes du Saguenay.

    Merci beaucoup !

    Linda

    • Le mois de juin est très bon pour le Bruant de Nelson. Vous devez absolument apprendre son chant pour le repérer. Au quai de L’Isle-Verte, il y a le sentier de la digue duquel vous devriez pouvoir l’entendre facilement par journée sans vent. Après, il suffit de repérer de quelle brindille qui dépasse provient le chant! L’Oiseau y est perché! Il me semble qu’il chante davantage en début de juin. Pour l’endroit où dormir, ça dépend de votre budget et de vos goûts. À L’Isle-Verte directement, il y a le resto-motel le Barillet et quelques gîtes. Si vous traversez sur l’île Verte, vous y trouverez un motel (qui s’appelle Entre deux marées) et des gîtes. Sinon, à Rivière-du-Loup, il y a l’Auberge de la Pointe qui est très populaire, avec vue directe sur l’eau, mais assez chère. Moi, j’aime bien le motel Loupi, sans prétention, pas cher, entouré d’arbres et près de l’eau, directement sur la pointe de Rivière-du-Loup. Il y a aussi plusieurs autres motels et hôtels à Rivière-du-Loup. Bonne visite! Moi, je suis en mer, alors on ne se croisera malheureusement pas. 🙂

  • Mme Doris Morissette

    Bonjour Madame

    J’habite à L’Isle-Verte, près de Cacouna.

    J’ais installé, comme à mon habitude, une mangeoire pour mésanges; un bloc de gras. Comble de malheur, cet hiver, je ne vois presque jamais de mésange chez nous. Que se passe-t-il d’après vous? Je vous remercie à l’avance.

    Veuillez accepter,Mme Poulin, mes salutations distinguées,

    Doris

    • Bonjour Doris,

      Il n’y aura pas de réponse claire à votre demande, car il est difficile de savoir exactement la cause, mais je peux émettre quelques hypothèses.

      -Il peut y avoir un prédateur (ex. chat, oiseau de proie) près de chez vous cette année et les oiseaux s’en tiennent loin.
      -Ils peuvent avoir trouvé une autre source de nourriture qui les tient loin de chez vous.
      -Plusieurs personnes ont remarqué qu’il y a moins d’oiseaux cet hiver de manière générale dans la région et ça a pu affecter votre coin.
      -Un changement sur votre terrain ou votre entourage? Des arbres coupés? Plus de bruit?

      Ça peut être autre chose aussi.

      Mireille

Commenter

 

s2Member®