Des oiseaux ivres

Des oiseaux ivres

Vous rencontrez un oiseau peu farouche, qui a de la difficulté à marcher et à voler et qui n'a pas l'air blessé. Vous vous demandez s'il est possible qu'il soit ivre?  Hé bien oui, ça se peut!

 

Symptômes d’un oiseau ivre

Ce n’est pas compliqué, un oiseau ivre est sensiblement comme un humain ivre. Il a de la difficulté à marcher ou à voler. Il se laisse facilement approcher par les humains, jusqu’à se laisser prendre! Il peut aussi tomber de son perchoir. S’il vole, il a de la difficulté à s’orienter.

On a tendance à trouver cela comique, mais en fait, il s’agit d’une condition dramatique pour l’oiseau, qui est alors à haut risque de perdre la vie par un accident ou par prédation.

Attention, un oiseau peut aussi être sonné après être entré en collision avec une vitre, ce qui peut ressembler à un oiseau ivre. (Consultez aussi l'article sur les oiseaux blessés.)

 

La cause : les fruits fermentés

Les oiseaux qui peuvent être intoxiqués ainsi sont des frugivores, c’est-à-dire qu’ils mangent des fruits. Ce sont entre autres les Jaseurs boréaux, les Jaseurs d’Amérique, les Durbecs des sapins, les Merles d’Amérique et les Étourneaux sansonnets.

Certains fruits peuvent fermenter et ainsi produire de l’alcool. À nos latitudes, la fermentation se produit principalement lors des premiers gels à l'automne et lors du dégel printanier.

jaseur-boreal-fruits-go-oiseaux-quebec

Jaseur boréal de dos et la tête en bas

 

La fermentation alcoolique

Dès qu’une plante gèle, les fruits ne sont plus irrigués par les fluides de la plante. S’ils restent gelés, le froid les protège contre le dépérissement. Cependant, si la température remonte, comme cela arrive souvent lors de nos automnes, les fruits peuvent commencer à dépérir.

La plupart des fruits vont en fait être encore comestibles, mais d’autres peuvent être envahis par des champignons, des bactéries ou des levures.

Ce sont les levures qui sont la cause de la fermentation alcoolique, qui produit, vous l’aurez deviné, de l’alcool. Les levures sont naturellement présentes dans l’air et se sont déposées progressivement à la surface des fruits tout au long de l’été.

En plus de l’automne, le printemps est une autre période propice aux intoxications. Le dégel peut entraîner la fermentation alcoolique comme à l’automne. Par contre, les teneurs en alcool des fruits sont souvent plus élevées au printemps puisque ces fruits augmentent leur concentration en sucres pendant tout l’hiver et le sucre est l’aliment principal des levures. Les effets des intoxications printanières peuvent donc être plus dévastateurs encore qu’en automne.

 

Les oiseaux recherchent-ils les effets de l’alcool?

Contrairement aux humains, qui aiment bien l’alcool, les oiseaux ne cherchent pas à s’intoxiquer volontairement. L’intoxication par l’alcool, comme chez l’humain, a pour effet de paralyser une section du système nerveux, ce qui n’est aucunement désirable pour un oiseau. La perte de contrôle de leurs mouvements les rend très à risque de perdre la vie.

Une fois intoxiqués, certains oiseaux volent de façon erratique. Il y a alors de fortes chances qu’ils entrent en collision avec des fenêtres ou même des obstacles bien visibles. Aussi, les oiseaux incapables de voler sont très vulnérables aux prédateurs puisqu’ils ne peuvent s’enfuir. Des oiseaux perchés peuvent même tomber au sol et décéder des suites des blessures dues à cette chute.

Aussi, si la dose d’alcool est trop grande, l’oiseau peut décéder directement par empoisonnement. Bien que des frugivores (jaseurs) aient un foie plus gros que les autres oiseaux en général pour mieux éliminer l’alcool, ce foie a quand même ses limites.

 

Les oiseaux peuvent-ils éviter les fruits toxiques?

Si un fruit est ratatiné par le gel, il est normalement encore très bon à manger et même plus sucré qu’avant le gel. Par contre, il arrive aussi qu’il soit devenu toxique.

Pour savoir si le fruit est comestible, les oiseaux font la même chose que nous. On regarde et on sent les aliments douteux avant d’y goûter. Eux aussi!

Si un fruit est envahi par les champignons, en fait, il pourrit et c’est visible pour les oiseaux, qui ne le mangeront pas.

Si ce sont les levures qui ont envahi le fruit, c’est plutôt l’odeur de celui-ci qui peut permettre aux oiseaux de détecter sa toxicité.

Vous avez sûrement déjà entendu dire que les oiseaux ont un mauvais odorat. C’est ce qu’on a cru pendant un bon bout de temps, mais on sait maintenant qu’ils ont l’odorat très développé en fait.

 

Alors, pourquoi mangent-ils ces fruits toxiques?

Avez-vous déjà remarqué que les odeurs sont moins marquées lorsque les aliments sont gelés? Je vous mets au défi d’aller au dépotoir l’été et l’hiver pour en comparer l’odeur!

Les oiseaux ont plus de difficulté à détecter les fruits toxiques lorsqu’ils sont gelés, car l’odeur d’alcool est alors peu détectable. Il est donc difficile de les éviter.

durbec-des-sapins-femelle-fruits-go-oiseaux-quebec

Durbec des sapins femelle

 

Les déplacements, une stratégie pour réduire les risques d’intoxication

Les oiseaux frugivores, comme les Jaseurs boréaux et les Durbecs des sapins par exemple, sont bien connus pour se déplacer souvent. Il s’agirait d’une stratégie pour réduire les risques d’intoxication.

Les oiseaux mangent des fruits à différents emplacements au cours d’une journée. Ainsi, si les fruits sont toxiques à un des endroits fréquentés dans la journée, ils en ont mangé moins que s’ils avaient continué à en manger toute la journée. Ils sont donc beaucoup moins intoxiqués.

 

Des incidents importants avec les oiseaux ivres

-À Whitehorse, au Yukon, à l'automne 2013, il y avait tellement de Jaseurs boréaux intoxiqués partout que le gouvernement a déployé un programme de sauvetage. Les agents du gouvernement venaient recueillir les oiseaux, les mettaient en sécurité dans une cage de vide de hamster et attendaient quelques heures, le temps qu’ils se rétablissent, pour ensuite les relâcher dans la nature.

-En octobre 2016, des groupes d’Étourneaux sansonnets ont semé la pagaille sur une autoroute d’Autriche alors que leur vol était très erratique et que les oiseaux tombaient même sur les voitures en mouvement! Lors de cette journée, la pluie et le brouillard ont probablement aussi joué un rôle, en privant les oiseaux de leurs repères visuels. Un embouteillage de plusieurs kilomètres en a découlé!

 

Quoi faire si on trouve un oiseau ivre?

Comme il se laisse prendre facilement, il devrait être assez facile de capturer l’oiseau. Mettez-le dans une boîte perforée pendant une ou deux heures afin qu’il puisse avoir le temps de reprendre ses esprits en toute sécurité.

Conservez la boîte à l’extérieur. Un oiseau d'hiver est habitué aux basses températures et aurait trop chaud dans votre maison. Relâchez-le loin des habitations (les vitres pourraient être dangereuses) lorsqu’il sera en forme. Consultez aussi l'article sur les oiseaux blessés.

 

Liens des références :

https://www.learner.org/jnorth/tm/robin/Intoxication.html
https://fr.wikipedia.org/wiki/Fermentation
http://knowledgenuts.com/2013/08/12/birds-get-really-really-drunk/
http://www.australiangeographic.com.au/topics/wildlife/2011/10/drunk-birds-inebriation-in-the-wild/
http://news.nationalgeographic.com/news/2014/12/141203-drunk-birds-animals-science-winter-global-warming/
https://www.thestar.com/news/gta/2014/11/17/whitehorse_birds_are_getting_drunk_on_fermented_berries.html
http://www.thelocal.at/20161006/drunk-birds-cause-massive-tailback-on-austrian-motorway

Photos : Mireille Poulin (aucune de ces photos n'illustre un oiseau réellement intoxiqué)

 

Vous avez déjà rencontré un oiseau ivre? Racontez-nous votre histoire dans les commentaires ci-bas!

Super! J'aimerais encourager la production de contenu gratuit en faisant un 

Commentaires ( 6 )

  • Daniel Néron

    Ne pourrait-on pas penser que le problème vient surtout des nombreux cultivars qui sont plantés dans nos jardins ? J’ai l’intuition que le problème se pose moins fréquemment en milieu naturel. Merci de cette article soigné Mireille.

    • De rien! Hihi.
      Côté cultivars, je n’en ai aucune idée. Est-ce qu’ils seraient plus sensibles aux levures ou aux dommages causés par le froid, ce qui les rendrait plus vulnérables aux levures? Bonne piste de réflexion!

  • Louisette Girard

    En effet j,ai vécu cette expérience d’oiseaux ivres , avec trois jaseurs trouvé mort près de la maison en revenant du travail car j,ai un pommetier et cela cause souvent des accidents de ce genre.Mais quand je suis à la maison je surveille leur allez et venue. La plupart des gens sont septique quand je leur dit que les oiseaux sont ivres.

    • Oh, dommage pour ces jaseurs.
      Maintenant, vous pourrez référer cet article aux sceptiques! 🙂

  • Marcel Thériault

    C’est mon voisin Rosaire Pelletier qui m’à expliquer pourquoi les jaseurs s’aggrippaient après la brique de notre condo. Attiré par notre pommier décoratif les oiseaux deviennent facile d’approche et je dois surveiller les chats tout en prenant mes photos.

    Screenshot_2016-04-11-10-00-11

    • Ah oui, il me semble avoir lu ça aussi qu’ils grimpent s’ils ne sont plus capables de voler pour se mettre à l’abri des prédateurs.
      Merci!

Écrire un commentaire

 

s2Member®