Phalarope à bec étroit (rareté)

Phalarope à bec étroit (rareté)

Le Phalarope à bec étroit est un oiseau pélagique, c'est à dire qui vit en pleine mer lorsqu'il n'est pas en train de nicher. Il arrive rarement qu'on puisse l'observer à terre au Québec, où il est le plus souvent observé dans des étangs d'épuration d'eau ou dans des étangs comme ceux de Baie-du-Febvre, lors de sa migration. Par contre, il est présent au large, dans l'estuaire ainsi que dans le golfe du Saint-Laurent. Il niche dans le nord du Québec et du Labrador, ainsi que dans les territoires canadiens et l'Alaska. Il migre au large, à l'est et à l'ouest de l'Amérique du Nord, et même dans les terres de l'Ouest américain.

Latin : Phalaropus lobatus
Anglais : Red-necked Phalarope
Ordre : Charadriiformes
Famille : Scolopacidae

Caractères distinctifs : Petit oiseau de rivage élancé qu'on voit normalement nager pluôt que marcher. Son bec est relativement court et très mince. En plumage d'hiver, il a le dos gris assez foncé et écaillé et le ventre blanc. Un bandeau noir s'étend de l'oeil jusqu'aux oreilles environ, sur fond blanc. Le jeune est plus foncé, dans les teintes de noir et de chamois sur le dos. La femelle en plumage nuptial a le cou roux foncé, la poitrine grise et le dos gris foncé et chamois. Le mâle est dans les mêmes colorations, mais pus terne.

Espèces semblables : En plumage d'hiver, la présence de bandeau partiel noir le distingue du Phalarope de Wilson. Le motif du dos et son bec très mince (si on le voit de près) le distinguent du Phalarope à bec large.

Intéressant : Chez les phalaropes, c'est la femelle qui est plus colorée que le mâle! C'est que, une fois les oeufs pondus, c'est le mâle qui s'occupe de la nichée. Oui, c'est lui qui incube les oeufs et élève les jeunes! Pendant ce temps, la femelle part à la recherche d'un nouveau partenaire.

_______________________

Espèce ouverte à la participation depuis le 25 janvier 2023.

Participez à cette encyclopédie participative en incluant vos  photos ou vos anecdotes soutenues par des photos dans les commentaires ci-bas. On vise obtenir tous les angles, distances et plumages ici. (Pour soumettre une vidéo ou un audio, veuillez procéder par courriel.)

Votre photo demeurera dans les commentaires et pourrait aussi être utilisée par Go oiseaux pour illustrer l'espèce au haut de cette page ou ailleurs sur le site.

Go oiseaux ajoutera une réponse à votre commentaire indiquant "oui" ou "non (avec explication)" pour confirmer ou infirmer votre identification (ou assumez oui si je ne réponds rien). Des espèces similaires pourraient donc figurer dans les commentaires, ce qui devrait en aider plusieurs dans leur apprentissage de l'ornithologie.

Si vous voulez copier une des photos de cette page, vous devez le demander directement à son auteur en répondant à son commentaire. Il recevra un avis par courriel et pourra vous répondre. Merci de respecter ainsi les droits d'auteur.

La Web-encyclopédie est un outil qui est et demeurera gratuit.

Amusez-vous bien!

_____

Pour le cours en ligne, cliquez ici.
Pour la boutique en ligne, cliquez ici.
Pour faire identifier un oiseau gratuitement, cliquez ici.

Voir les limicoles (oiseaux de rivage)
Voir les oiseaux observés en mer
Voir les raretés

Retour à la web-encyclopédie

Commentaires ( 2 )

  • Pierre Demers

    Aperçus le 27 août 2023 sur le lac Magog (Sherbrooke, Quebec) deux petits phalaropes à bec étroit. Un ornithologue averti m’a dit que c’était une présence assez rare au Québec.

    • Oui, super. On le trouve régulièrement dans l’estuaire du Saint-Laurent (il faut prendre le bateau), mais il est rare de le voir à terre. Super. Merci. 🙂

Commenter

s2Member®