Râle de Virginie

Le Râle de Virginie est relativement commun, mais discret. Il vit dans les marais d'eau douce et on l'entend plus souvent qu'on le voit.

Latin : Rallus limicola
Anglais : Virginia Rail
Ordre : Gruiformes
Famille : Rallidae

Chant : Ressemble à un rire fort, style sorcière.

_______________________

Espèce ouverte à la participation depuis le 16 juillet 2021.

Participez à cette encyclopédie participative en incluant vos  photos ou vos anecdotes soutenues par des photos dans les commentaires ci-bas. On vise obtenir tous les angles, distances et plumages ici. (Pour soumettre une vidéo ou un audio, veuillez procéder par courriel.)

Votre photo demeurera dans les commentaires et pourrait aussi être utilisée par Go oiseaux pour illustrer l'espèce au haut de cette page ou ailleurs sur le site.

Go oiseaux ajoutera une réponse à votre commentaire indiquant "oui" ou "non (avec explication)" pour confirmer ou infirmer votre identification. Des espèces similaires pourraient donc figurer dans les commentaires, ce qui devrait en aider plusieurs dans leur apprentissage de l'ornithologie.

Si vous voulez copier une des photos de cette page, vous devez le demander directement à son auteur en répondant à son commentaire. Il recevra un avis par courriel et pourra vous répondre. Merci de respecter ainsi les droits d'auteur.

La Web-encyclopédie est un outil qui est et demeurera gratuit.

Amusez-vous bien!

_____

Pour le cours en ligne, cliquez ici.
Pour la boutique en ligne, cliquez ici.
Pour faire identifier un oiseau gratuitement, cliquez ici.

Voir les oiseaux de marais d'eau douce
Voir les râles et marouette
Retour à la web-encyclopédie

Commentaires ( 12 )

  • Sylvie Dionne

    Râle de Virginie, il cherchait des vers dans le sentier gazonné au tour du marais pour sa progéniture.
    1 juillet 2022, MLP, Portneuf

  • Bruce

    Petit poussin Râle de Virginie d’une famille de plus de 5 individus.

    La marmaille suivait constament un Marouette de Caroline (Sora)

  • Sylvie Dionne

    Râle de Virginie, immature
    1 août 2017, MLP, Québec

  • Sylvie Dionne

    Râle de Virginie, juvénile
    19 juillet 2017, MLP, Québec

  • Sylvie Dionne

    Râle de Virginie, adulte
    22 juillet 2018, MLP, Québec

  • David Bird

    J’étais étonné de le voir en-dessous de la passerelle au parc écomaritime de l’Anse-du-Port, le 24 juillet 2020. C’est donc une vue de dessus.

    • Oui, un adulte. On voit bien le contraste entre sa calotte foncée et son visage gris, ainsi que ses marques noires au dos. Mais son long bec orange est ce qui l’en distibgue le plus de la Marouette de Caroline, qui a un bec beaucoup plus court et jaune. Le jeune est noir-gris. Merci. 🙂

  • Rollande Descôteaux

    Première observation d’un Râle de Virginie. Aperçu celui-ci et il était accompagné d’un juvénile. Mais impossible de bien le voir (une seule photo, de dos et dans les herbes pour le juvénile).
    9 Septembre 2021, Anse-du-Port, Nicolet

    • Il a déjà acquis une bonne partie du plumage de l’adulte, car on est rendus en automne lors de la prise de cette photo. Le gris plus diffus au visage que celui de l’adulte me dit que c’est probablement un jeune, en effet. 🙂

      • Rollande Descôteaux

        OK, donc si celui de ma photo du haut est jeune, celui-là est encore plus jeune… J’ai les deux sur la même photo, mais difficile de bien les voir. Celui en haut est plus vieux c’est certain il n’est pas de la même couleur que celui du bas.

        • Ah, celui-ci est définitivement un jeune. L’autre est peut-être un adulte simplement un peu foncé. Je croyais que vous disiez que c’était le jeune. 🙂

Commenter

s2Member®